Pour que les interventions au Conseil Municipal soient transparentes , retrouvez ici les comptes rendus dans leur intégralité.

Ils vous permettront également de les confronter aux articles que nous publions.

Lors du conseil du mois de septembre, le mot « suspicion » a été martelé à de maintes reprises par le maire. Le maire a refusé de commenter la décision d’attribuer un logement communal à la première adjointe. Attribution scandaleuse à une élue!. Les élus ont pourtant le droit de demander des explications sur toutes les décisions prises par délégation.
Le ton menaçant (dès la page 3 et 4) et les réponses données démontrent qu’il est difficile de débattre. En particulier au sujet de la modification du régime comptable et l’absence d’explication au sujet de 597 527.88 Euros dont le maire découvre l’existence dans la 3 ème délibération (P.4-8). Idem pour la taxe locale (délibération 4). Question posée également sur la sécurité à Combs (P.16)
Mécontentements de l’été: sécurité et incivilités

Le conseil du mois de juillet a été particulièrement tendu. En particulier au sujet de l’augmentation des indemnités des élus (p.16 à 21). Echanges vifs également, après l’intervention de Monsieur Ghis au sujet de l’enregistrement des débats « à l’insu » des élus ( p.24 ). Nous avons rappelé le droit lors de ce conseil. enregistrer-et-communiquer-sont-des-droits.

Nous avons enfin interpellé le maire par une question orale sur l’absence de parole des minorités dans le journal municipal de juin (p.26à 29).. suppression-du-droit-dexpression-des-elus-minoritaires

Lors de ce conseil du 4 juin 2020, trois délibérations ont été significatives des choix politiques du maire.
Les délibérations 16 et 17 concernent l’augmentation des indemnités des élus. Le groupe « Agissons pour Combs » s’y est opposé (P. 26 à 31).
La délibération 23 concerne les subventions aux associations. Le groupe « Agissons pour Combs » s’est inquièté de la baisse continuelle des subventions (P. 38 à 43).

Retour vers le haut