Pour que les interventions au Conseil Municipal soient transparentes , retrouvez ici les comptes rendus dans leur intégralité.

Ils vous permettront également de les confronter aux articles que nous publions.

Le conseil municipal de décembre est celui des découvertes. Le recrutement d’un simple brigadier en remplacement d’un brigadier-chef de la police municipale à fait l’objet de débats sur les priorités de la majorité : la sécurité ne semble pas en être une (Délibération n°2, p.5-8). La délibération n°7 est celle qui concerne en définitive l’annonce de la vente d’un équipement communal pour réaliser une opération immobilière, fut-elle une maison de retraite pour travailleurs handicapés. Les réponses du maire et de sa majorité sont d’avouer, de fait que la piscine a couté trop cher. Loin d’être une opération blanche, cela a pour conséquence de programmer la vente du centre de loisirs du Chêne après celui d’une partie du parc derrière la piscine (P.16-20). Une décision que nous devons combattre tant elle oblitère l’avenir en termes de politique publique. Nous ne pouvions par ailleurs pas être contre la création d’un nouveau centre de loisirs pour les maternelles, nous nous sommes
donc abstenus sur une délibération qui ne concernait qu’indirectement le centre de loisirs du Chêne.
Annonce du lancement du PLU…en définitive reporté réellement en octobre 2021 pour être effective fin 2023 ! Nous l’attendons depuis 2014 (délibération 10, P.22-26). Combien de projets destructeurs jusqu’à la fin 2023 ?

Durant le conseil municipal de novembre, la question du détournement de fond a été de nouveau l’objet de débat (p.4 à 6 du CR). 597527.88 euros pose problème. Les réponses sont surprenantes. Il manque une partie de l’intervention du maire dans le CR et nous avons demandé de la réintroduire. …et toujours pas de réponse à notre question : pourquoi gonfler notre capacité d’autofinancement en introduisant une somme impossible à percevoir si ce n’est pour améliorer d’une manière fictive notre capacité d’investissement ? Délibération n°3 (P.9/10) : réduction de 1800 euros des indemnités d’une forte augmentation (54000 euros au lieu de 56000 euros !). Une manière de communiquer et de faire croire. Nous sommes accusés de produire des chiffres inexacts. Il suffit de voir notre article à ce sujet. (https://ensembleautrement.org/forte-augmentation-des-indemnites-des-elus/). Les sources sont celles des précédents CR depuis 2008. Enfin, question sur les masques de GPS(Que sont devenus les masques de GPS ?). Là encore notre article sur ce sujet présente une toute autre vérité.

Dans ce CR vous allez découvrir une révélation étonnante (p.4/5 /7). La somme de 597527.88 euros correspond à un détournement de fond public par une employée municipale. Reste 199 ans pour rembourser une telle somme. Mais comment un trou dans la caisse devient-il une recette qui sera totalement effective dans deux siècles, et si et seulement si la coupable s’inscrit dans le livre des records ? lien Astuce pour améliorer un bilan inquiétant. La délibération 3 a été source de contestations car elle mélange des sujets bien différents et réduit de fait la participation des citoyens dans les conseils de quartiers (p.9 à 13) . P.18, le refus de donner la parole peut surprendre…La question sur les créances (P.23) ne semble étonnamment pas concernée les 597527.88 euros. Enfin réponse extraordinaire sur le bilan financier 2019 (P.24 à 26) mais nous y répondrons par un article. A vous de juger.

Lors du conseil du mois de septembre, le mot « suspicion » a été martelé à de maintes reprises par le maire. Le maire a refusé de commenter la décision d’attribuer un logement communal à la première adjointe. Attribution scandaleuse à une élue!. Les élus ont pourtant le droit de demander des explications sur toutes les décisions prises par délégation.
Le ton menaçant (dès la page 3 et 4) et les réponses données démontrent qu’il est difficile de débattre. En particulier au sujet de la modification du régime comptable et l’absence d’explication au sujet de 597 527.88 Euros dont le maire découvre l’existence dans la 3 ème délibération (P.4-8). Idem pour la taxe locale (délibération 4). Question posée également sur la sécurité à Combs (P.16)
Mécontentements de l’été: sécurité et incivilités

Le conseil du mois de juillet a été particulièrement tendu. En particulier au sujet de l’augmentation des indemnités des élus (p.16 à 21). Echanges vifs également, après l’intervention de Monsieur Ghis au sujet de l’enregistrement des débats « à l’insu » des élus ( p.24 ). Nous avons rappelé le droit lors de ce conseil. enregistrer-et-communiquer-sont-des-droits.

Nous avons enfin interpellé le maire par une question orale sur l’absence de parole des minorités dans le journal municipal de juin (p.26à 29).. suppression-du-droit-dexpression-des-elus-minoritaires

Lors de ce conseil du 4 juin 2020, trois délibérations ont été significatives des choix politiques du maire.
Les délibérations 16 et 17 concernent l’augmentation des indemnités des élus. Le groupe « Agissons pour Combs » s’y est opposé (P. 26 à 31).
La délibération 23 concerne les subventions aux associations. Le groupe « Agissons pour Combs » s’est inquièté de la baisse continuelle des subventions (P. 38 à 43).

Retour vers le haut