Étiquette : association

Quand c’est bien, il faut savoir le dire !

Enfin, un peu d’activité et de fête dans cette ville qui en a grand besoin. Ce fut le cas, dimanche 3 avril 2022, dans le parc des sports A.Mimoun ! Et cela fait du bien d’être positif…

Une troisième édition qui fait du bien

La première édition a eu lieu en avril 2018, suivie d’une deuxième édition en avril 2019. Coup d’arrêt brutal avec la COVID en 2020 et 2021. Mais la troisième édition a permis de ravir plus de 2000 personnes, nombre conséquent, qui démontre combien les habitants de notre commune sont avides de moments festifs et de loisirs, tout particulièrement lorsque cela est gratuit pour tous. Les Combs-la-Villais s’y sont rendus alors que le froid et le vent de cette journée, qui fut heureusement ensoleillée, auraient pu en décourager plus d’un.

Rencontre n°187, P.16
En 2018, la fête du Dagosport a remplacé
la fête du sport

Le thème de cette fête Dagosport est de nous téléporter au moyen-âge. Nous n’avons plus aucune trace visible de notre histoire médiévale dans la ville. Cela n’empêche pas de réaliser une journée festive qui nous plonge dans le passé et qui nous donne l’occasion de nous faire plaisir.

Une animation musicale intéressante
durant cette troisième édition

Alors pourquoi lui donner ce nom de « Dagosport » ? Cette fête fait référence au passé lointain de notre territoire. Il s’agit en fait de la mention, dans le très discuté testament de Dagobert 1er (Début du VIIe S), de l’origine du nom de notre commune : Cumbis Villa. D’où la référence au roi Dagobert.

Des animations ludiques pour nos enfants !

Le choix d’implanter Dagosport au stade est motivé par les nécessités techniques. Ce vaste espace offre la possibilité de recevoir un public nombreux et d’installer sur la périphérie de l’équipement sportif, des tentes et des kiosques permettant d’accueillir les stands de la douzaine d’animations qui étaient proposées cette année aux visiteurs ainsi que les stands des commerces et restaurateurs installés pour cette occasion.

Une mini-ferme pédagogique
qui a fait des heureux…

Des animations en direction des plus jeunes

Le public visé pour cette troisième édition était manifestement celui des plus jeunes d’entre nous (Public 3-12 ans). Les activités étaient moins intéressantes pour les adolescents et les adultes que durant la première édition. Et pour cause, les activités se sont focalisées sur les enfants : mini ferme pédagogique, lancer de haches gonflées, tir sur cibles, lecture de contes, déambulations d’oies, parcours d’obstacles, démonstration de maniement d’armes médiévales…

Pour devenir chevalier…

Les éducateurs sportifs de l’école municipale des sports étaient à la manœuvre pour animer les parcours d’obstacles. Cette présence a été particulièrement appréciée. Mais l’animation principale était celle des apprentis dragonniers qui offraient la possibilité de chevaucher un dragon…

1ère édition : Rencontre n°189,
mai 2022, P.4

La première édition était en définitive davantage centrée sur le sport avec des ateliers différents : jeter de ballots de paille, sauts, escalade, parcours d’obstacles à partir de 16 ans…

2ème édition, Rencontre n° 199, mai 2019, P.5

La deuxième édition avait proposé un spectacle très attractif : des démonstrations de fauconnerie qui fascinent toujours autant petits et grands.

Démonstration de maniement d’armes,
des adultes intéressés…

Développons davantage les moments festifs

Démonstration est faite avec ce type de festivité que les combs-la-villais adhèrent et sont friands d’animations sportives, culturelles et ludiques.

Faire du lien social, développer le bien vivre ensemble est essentiel dans une commune aussi étendue que la notre dans laquelle le mouvement pendulaire « Métro, Boulot, Dodo » rythme notre quotidien.

Activités proposées par
l’École des sports de notre commune

Nous soutiendrons toujours ce type d’action qui mobilise la ville et ses services (techniques, sportifs, vie associative…), les associations volontaires. Ces actions positives donnent vie à notre commune. Nous ne pouvons que regretter la baisse du budget qui est consacré aux festivités. Il est difficile dans un cadre financier très contraint de redynamiser ces moments festifs qui doivent rythmer la vie de notre ville. Mais cela est une autre histoire…

…et au final nous pouvons le dire, ce fut une « chouette » journée !

Opération Sapins de Noêl

Vite fait, mal fait !

Alors que les fêtes de Noël approchent à grand pas, nous pouvons nous interroger sur un sympathique projet solidaire …

Appel à la solidarité

Les écoles, les fédérations de parents d’élèves ont reçu ces derniers jours un courrier de la mairie. Dans ce courrier, il leur est proposé de participer à une action appelée « Sapins de Noël solidaires ». Ce message précise: « En ce contexte difficile, la mairie souhaite poursuivre son soutien auprès de ses commerçants en les aidant à continuer leur activité à travers l’opération  » Je vis à Combs J’achète à Combs ». A l’approche des fêtes de fin d’année, nous vous proposons un achat groupé de sapins par groupe scolaire ».

Cet appel fait suite aux actions menées pour soutenir les commerçants de notre commune. Action de communication qui a coûté 2000 euros pour soutenir nos commerces depuis le déconfinement. On ne pouvait difficilement faire moins !

En première lecture, nous avons été agréablement surpris par cette proposition. Sont apparus par la suite des interrogations puis des doutes. En effet, cette proposition nous semble confuse dans ses objectifs et contradictoire dans ses missions.

Soutenir, mais qui ?

A première vue, cette opération a pour but de soutenir les commerçants et en particulier nos deux supers fleuristes de Combs. Jusque là, rien à redire. Sauf qu’à la lecture du document, nous comprenons que ces deux enseignes vont travailler pour ne rien récolter financièrement. Le seul apport serait en fait de la publicité faites à ces commerçants : « L’artisan commerçant …fera un reversement des bénéfices auprès des coopératives si vous commandez un nombre minimum de 20 sapins par école ». Une manière surprenante de les soutenir alors qu’ils ont subi trois mois de perte de chiffre d’affaire. Du boulot en plus sans véritable contrepartie claire. Une action difficile à refuser vis à vis de la Mairie.

Comment alors comprendre qu’une action sensée aider les commerçants bénéficie à d’autres personnes qu’eux ? Pour motiver les enseignants et les parents d’élèves était-il absolument nécessaire de leur faire miroiter un bénéfice financier pour la coopérative scolaire ? Est-ce une manière de faire oublier le raté de la distribution des masques de Grand Paris Sud?

Ce qui nous a rendus perplexes, ce fut le logo d’une action solidaire initiée par d’autres !

Dans la précipitation, les acteurs de cet acte solidaire se sont appropriés un peu légèrement le logo d’une action Suisse qui veut « permettre à tous les enfants de recevoir un cadeau de Noël ».

Cette action aurait mérité d’être mieux définie, comme cela sera le cas avec la distribution des colis de Noël aux séniors au début du mois de décembre. La majorité municipale a décidé de solliciter les deux fleuristes de la ville pour ajouter une plante par colis. Cela est concret et efficace.

Rien ne sert de courir…

Notre association soutient les commerçants de notre ville. Nous avions proposé dès le mois de juin la création d’un fond de soutien pour les commerçants et les populations en précarité de notre commune. Nous appelons tous les combs la villais qui le peuvent à se fournir et utiliser les services de nos entreprises locales. De même, nous sommes bien évidemment pour aider la coopérative scolaire et permettre l’éclosion de projets pour nos enfants. Nous ne pouvons que souhaiter la multiplication des actes de solidarité envers les plus démunis. Nous appelons également tous ceux qui le souhaitent à participer, aider nos associations communales comme Les Restos du Cœur ou le Secours Catholique.

La question de la solidarité est une question de fond qui nécessite une analyse et une approche sociale afin de bien cibler les populations qui en ont besoin. Les membres d’Ensemble autrement sont au début de leur réflexion à ce sujet pour être une force de proposition sur notre commune. Nous vous inviterons très prochainement à participer au lancement d’un débat citoyen. Notre association prévoie pour 2021 la mise en œuvre d’un projet qui nous tient à cœur.

Nous ne voulons pas nous précipiter et nous lancer dans des opérations mal maîtrisées comme celle mise en lumière par cette offre envoyée le mercredi soir pour une réponse sollicitée le vendredi. Chaque chose en son temps: conceptualiser d’abord puis ensuite agir sont notre ligne de conduite. Idées et projets ne nous manquent pas, loin s’en faut ! Mais ils seront menés en leur temps lorsque nous serons prêts à les développer.