Subventions aux associations sportives: Un choix politique contestable

Les subventions aux associations sportives ont fortement baissées depuis plusieurs années. Comment analyser cette dégradation?

Forte diminution des subventions

Les subventions données aux associations sportives sont à différencier des équipements mis à disposition. Dans la plupart des cas, lorsque la pratique sportive le nécessite, la commune prête des équipements sportifs (gymnase, terrain d’entrainement…) et offre un certain nombre de créneaux horaires pour que les associations puissent fonctionner. Certaines associations sont d’ailleurs mieux loties que d’autres. Cette question n’est pas l’objet de cet article qui s’intéresse aux subventions. Elles permettent aux associations d’acheter du matériel nécessaire aux activités et à payer des frais d’encadrements etc…

L’étude des subventions aux associations sportives de 2012 à 2020 montre une forte diminution des subventions globales. Entre 2012 et 2019, la baisse est de près de 29%, passant de 144200 euros à 102580 euros. Cette baisse est donc particulièrement importante et ne prend pas en compte l’inflation(+21%). Cette diminution peut s’expliquer, mais en partie seulement, par la diminution des moyens financiers de notre commune. Durant cette période entre 2012 et 2019, la baisse des recettes globales de la ville est de 4 % ( 26610852 euros contre 25671038 euros en 2019). Le rapport entre la baisse de recettes et la baisse des subventions que subissent les associations sportives n’expliquent donc pas la politique municipale depuis des années .

201220132014201520162017201820192020
144200133038126370120065111110113110107450102580106815
Tableau de l’évolution des subventions aux associations sportives

Inégalité des évolutions et des subventions

Ce qu’il est nécessaire de regarder dans un second temps, ce sont les affectations et les évolutions de ces subventions. Il apparait que certaines associations ont eu, de fait, une forte diminution des sommes allouées. Quels sont les facteurs qui permettent de comprendre ces différences de traitement ? En étudiant le nombre d’adhérents, il apparait que ce critère n’est pas forcément pris en compte.  Il suffit d’analyser l’évolution de l’association CACV Football dont le nombre d’adhérents est toujours aussi important alors que la subvention est passée de 12000 euros à 7500 euros en 2020 (-37.5%). D’autres associations sont également fortement impactées comme l’association « Combs Sénart Tennis de table » qui voit sa subvention chutée de 60%. Enfin, certaines associations ont vu leurs subventions rester stables ou diminuer légèrement. C’est le cas du CACV Gymnastique dont la subvention n’a diminué que de 10 %. Une différence de traitement qui interroge. En effet, la dotation de CACV gymnastique représente à elle seule en 2020 près de 35 % des subventions distribuées aux associations sportives de notre commune.

La justification de la municipalité est simple : ce club a des résultats exceptionnels et a une visibilité nationale et internationale. Cela explique donc un traitement de faveur : gymnase le plus récent (1995) et en meilleur état que les autres, dotation importante. Il faut savoir que ce club bénéficie également d’autres subventions (département, fédération…). De nombreux membres de ce club ne sont pas Combs la villais et cela pose question. D’autres clubs ont eu également d’excellent résultats (ex : Combs Basket club) mais n’ont pas bénéficié d’un traitement de faveur.

Nos propositions: Faire autrement

La majorité municipale est tournée résolument vers le sport de haut niveau (un conseiller municipal délégué et une délégation à GPS). Notre position est différente. Nous proposons de mieux répartir les subventions en aidant les associations au service de tous les habitants. Notre vision du sport est plus démocratique. Le sport doit être ouvert à tous, enfants comme adultes. Il doit défendre des valeurs de partage, d’épanouissement social après le temps scolaire et le travail. Les associations doivent pouvoir collaborer ensemble en concertation au sein d’une commission à créer. Celle-ci aurait de réels pouvoirs.Nous proposons également de stopper cette érosion des subventions qui met en difficulté des associations qui jouent un rôle important pour assurer la cohésion sociale au sein de notre commune.